Espace Aurore
33 rue du Géneral Dumont
17000 LA ROCHELLE
Port. 06.88.16.23.30

Préambule à la conférence "Maigrissez en faim"

16/01/2013

"Quel désarroi aujourd’hui pour celles et ceux qui désirent perdre du poids, c'est-à-dire presque tout le monde ! Être élancé, svelte, n’a jamais été aussi important, fondamental, pour la santé, pour l’estime de soi, la réussite professionnelle, l’épanouissement personnel, et en même temps jamais le corps médical n’a semblé aussi démuni. Désormais, de plus en plus de médecins comprennent qu’il n’y a plus grand-chose à attendre ni du côté des régimes amaigrissants, ni de l’industrie pharmaceutique. Certes la chirurgie bariatrique est en plein essor, mais elle est clairement un pis-aller et ne s’adresse qu’aux personnes fortement obèses.
Tout le monde est convaincu qu’il convient de manger bien et sans doute moins, que le plaisir à manger, celui de la convivialité ne sont pas un luxe, mais des nécessités physiologiques, psychologiques et sociales. Le fait que l’on puisse manger exagérément pour calmer ses émotions, et que le problème pondéral est au moins autant un problème d’ordre psychologique que nutritionnel est aussi de plus en plus dans l’air du temps.
Manque cependant le mode d’emploi ! Comment sortir de cette alimentation diététisée, médicalisée, d’inspiration puritaine ? Comment échapper au consumérisme ambiant qui, jouant sur tous les registres, tente en permanence de nous gaver ? Comment, dans ce monde frénétique, ne pas manger ses émotions pour les annuler ? Comment vivre avec son corps tel qu’il est, c'est-à-dire imparfait ? N’est-il pas temps, aussi, de rectifier les idées fausses les plus courantes sur le poids, la minceur, la diététique, le possible et l’impossible ? Nous autres, cliniciens du GROS, nous avons quelques idées là-dessus.
Voilà pourquoi, à l’occasion de notre congrès, nous organisons cette année une conférence grand public. C’est notre devoir, nous semble-t-il, de partager notre savoir avec le plus grand nombre, d’expliciter clairement le type de démarche que le GROS défend, que ses membres proposent, d’introduire un peu d’espoir dans ce monde sans pitié."

 

Gérard Apfeldorfer psychiatre

Top